Eglise Saint Pierre – Saint Paul

L’église est placée sous le vocable de Saint-Pierre et Saint-Paul. (XVème/XVIIème s.)
Sous l’ancien régime, la présentation à la cure était du ressort du seigneur du lieu. Cette paroisse dépendait de l’archidiaconé de Coutances (ou de la chrétienté) et du doyenné de Saint-Pair s/Mer.

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles :

Diocèse Coutances et Avranches – Archidiaconé Sud – Doyenné du Pays de Granville-Villedieu – Paroisse Saint Clément 

Longuevillc, Longvilla, Longuevilla, Longavilla.
(Notes historiques et archéologiques)

L’église ne présente pas d’intérêt. La partie la plus ancienne est du XVème siècle. C’est à cette époque qu’appartiennent les deux petites chapelles et la tour, placée entre chœur et nef, et que termine un petit toit à double égout. La nef et le chœur, dont le mur absidal est droit, ont été voûtés en bois en l’année 1774.
Les fenêtres du chœur, qui sont rondes, et celles de la nef, carrées, sont aussi de la deuxième moitié du XVIIIème siècle.
L’église de Longueville est sous le vocable de saint Pierre. Celte paroisse était taxée à 23 livres de décime, et elle dépendait de l’archidiaconé de la chrétienté et du doyenné de Saint-Pair. Le patronage était laïque, et le seigneur du lieu présentait à la cure.

Dans le XIIIème siècle, le curé avait l’autelage et la troisième gerbe ; le chapitre de Coutances avait les deux autres gerbes. C’était Jean d’Essey qui les lui avait données : in ecclesia de Longavilla duas garbas.

Dans le siècle suivant, Foulques Paynel exerçait le droit de patronage. La dime se partageait comme dans le siècle précédent, mais le curé avait en plus quatorze vergées de terre aumônée, une habitation, environ trois quartiers de froment, quatre poules, deux deniers et vingt oeufs. Il payait trois sous pour la chape de l’évèque : « Rector percipit terciam garbam décime per totam parrochiam et capilulum Constanciense percipit aliam partem. Rector possidet pro elemosina quatuor-decim virgatas terre cum manerio vel cocirca cum tribus quarteriis frumenti et quatuor gallinis, duobus denariis et vigenti ova. Rector predictus solvit pro capa domini Episcopi tres solidos”. (Recteur prend la troisième dixième de Gerbe de toute la paroisse et Capilulum Constance prend une autre direction. Recteur, notamment pour la charité, quatre-quinze verges de manoir de terre ou cocirca dans les trois quarts de blé et quatre poules, deux cents et vingt œufs. Recteur a dit payé pour trois couches solides des évêques)
La commune (dans le chapitre de Coutances) avait à Longueville, un fief appelé la Prévôté du Chapitre. Un d’Arundel, qui, sans doute, appartenait à l’une des familles d’Arundel qui, après la conquête, jouèrent un grand rôle en Normandie et en Angleterre, a possédé les fiefs de Longueville et de Donville, dépendant de 4a baronnie de Saint-Pair, appartenant à l’abbaye du Mont-Saint-Michel ; car, dans la liste des barons qui rendirent hommage à Robert, abbé du Mont-Saint-Michel, en l’année M 58, ou lit : In honore Sancti Palemi, comesde Arundel est vavassor de Longavilla et de Dunvilla. On trouve comme seigneurs et patrons de Longueville, dans les XVIIème et XVIIIème siècles, Claude De Mary, écuyer, et Paul-Bernard De Mary, chevalier de Saint-Louis.